Mauborget 2018 … du Plan A au Plan B !

 

Une reprise des lancements de planeurs au moyen de sandows ?

Le Plan A !

Après cinq années de pause dues au manque de personnel, un petit groupe de membres de l’OSV (Association Suisse des planeurs anciens) s’est lancé dans l’aventure en collaboration avec les membres de la Fondation de l’Histoire du Vol à Voile. Après avoir réussi à réunir un strict minimum d’aides au départ (en allemand les „Gummihunde“) et grâce à une météo optimale, 6 planeurs ont ainsi décollé, ou plutôt été catapultés depuis le site de Mauborget.

Après un briefing préliminaire sur le site d’atterrissage, Marius mena le briefing principal sur le site de départ de façon très compétente. L’équipe s’est ensuite  immédiatement attelée au dur travail du montage des planeurs et de la mise en place de la rampe de lancement.

Le montage de la rampe de lancement exige un ancrage au sol parfait afin de supporter la forte traction de l’élastique jusqu’au départ du planeur. Celui-ci subira au départ une accélération intense le portant en moins de deux secondes de 0 à 70 km/h !

Si certains planeurs sont des „poids plumes“, la grande majorité est beaucoup plus lourde et nécessite la participation de plusieurs aides de départ.

… même de beaucoup d’aides de départs – entre 16 et vingt personnes selon le poids du planeur à lancer.

Toute cette équipe de joyeux compères a ainsi envoyé une douzaine de pilotes en l’air, lesquels ont réusi ensuite à voler entre une et deux heures chacun avant de se poser sur le champ préparé à cet effet près de Grandson.

Finalement, en fin d’après-midi, notre infatigable Chef Organisateur Marius eu aussi droit à prendre un départ bien mérité avec son Moswey III, le premier départ du Moswey en montagne, bravo Marius 🙂

Le Plan B !

Malgré tous les efforts d’organisation et les appels à l’aide, il ne fut pas possible de réunir suffisamment de „Gummihunde“ pour la seconde journée de vol. Une petite demande auprès de l’aérodrome de Courtelary nous aura permis de sauver la mise et de jouir des thermiques et des paysages du Nord du Chasseral. Tous les pilotes furent enchantés de cette région encore inconnue pour eux et de l’acceuil chaleureux des collègues Biennois et Jurassiens.

Thomas à la recherche du Plan B ?

 

Conclusion de l’exercice :

Nous avons passé deux journées de vol magnifiques, agrémentées de retrouvailles et de discussions passionnées, tant pour les pilotes que pour l’équipe des Gummihunds. On recommencera l’année prochaine …  cette fois-ci avec 10 planeurs ou plus … et bien sûr avec plus de Gummihunde 😉 … et c’est promis, ils auront eux aussi l’occasion de prendre leurs propres photos et vidéos 🙂

Un grand merci va à Marius, à Pierre-Alain, à Pierre-André et à Thomas pour l’organisation et bien sûr aux propriétaires qui nous ont aimablement mis leurs terrains à disposition.

Mais aussi un grand merci à toute l’équipe de Courtelary pour cet accueil ad’hoc et aussi à Martin et à Nicole nos deux pilotes de remorquage qui ont su maintenir la vitesse du puissant Robin Ragusa dans des limites supportables pour nos vieilles plumes.

Photos: Kurt, Corinne, Res et Pierre-André

Voir aussi Galerie de photos

Voir aussi Comment ça marche ?