VGC-Rally 2017 Dunaùjvàros





Il a fait chaud, très chaud dans la vaste plaine hongroise, 34° à 38° à l’ombre, jour après jour. Un léger grondement se fit entendre lorsque le météorologue annonça : „Température de déclenchement des thermiques 32°“! Plusieurs renoncėrent à voler.

 
 

Mais Jürg Weiss lui était venu pour voler. Exactement à l’instant idéal, Jürg se présenta chaque fois au départ avec le Moswey III de l’OSC (Oldtimer Club Schänis) et ne réapparu que le soir. Cela lui valu d’en être honoré lors de la soirée finale par le prix du plus long vol – 5 h et 4 min – et ceci en plus du plus grand total d’heures de la Rencontre – quelques 18 heures de vol.

 
 

Un seul jour ne fut pas volable. Pour le reste, les thermiques bleus ont dominé, malheureusement pas toujours facilement exploitables.

 
 

Beat Huber fut aussi de la partie avec son Slingsby T31. L’équipe accompagnante était, quand à elle, constituée d’Angélique Weiss, d’Ursi Huber, de Lilly-Annemarie Grundbacher, d’Elisabeth et de Werner Rüegg. Avec 110 pilotes et environ 60 planeurs, le Rally de Hongrie compta au moins 300 participants sur place.

 
 

Les organisateurs faisaient partie de la jeune génération et se sont montrés très motivés. Ainsi, alors qu’un fort orage menaçait d’éclater, ils n’hésitèrent pas, au milieu de la nuit, à déplacer tous les planeurs montés pour les mettre à l’abri dans le hangar et les sauver de la tempête. Seul le contrôle de l’orchestre d’ambiance leur échappa malheureusement :

 
 

Le groupe moderne de rock, engagé pour deux soirées, inonda le public appartenant plutôt à la classe plus agée à tel point qu’il fuit la halle surchauffée pour se réfugier à l’air libre. Il ne fut donc plus nécessaire pour les musiciens de jouer encore longtemps.

 
 

Mais la chaleur apporta aussi certains avantages. Les vacances aériennes se transformèrent inopinément en vacances balnéaires et les enfants se souviendront tout spécialement des plus belles vacances de leur vie.

 

Jan Forster, président du Vintage Glider Clubs, sonna donc avec plaisir la fin d’un rally bien réussi. „It was the best Rally, we ever had“! aurait dit notre très honoré Chris Wills.

 
 

3. sept. 2017
Werner Rüegg